29 novembre 2011

J'étais un peu triste ces derniers jours, alors Marina m'a prise par le bras et m'a emmenée boire un chocolat chaud. Un vrai, avec de la crème à la place du lait, et un peu de chantilly sur le dessus. Dans le petit café, il y avait plein de jolies tables en bois vieilli, de la musique de guinguette, et un serveur au sourire très étrange, un peu comme celui des Triplettes de Belleville. Elle m'a réconfortée en italien, cette langue que je ne maîtrise pas encore parfaitement, et pourtant ça m'a fait quelque chose. En sortant, mon cœur souriait de nouveau, alors j'ai décidé de tenir les promesses que je me fais mais que je ne tiens jamais, et je suis allée acheter des enveloppes colorées. Une bleue nuit pour L., une grise hiver pour P., une rouge automne pour M., et une prune parce que c'est joli. Le monsieur qui tient le bar du coin de la rue ne me donne que des timbres de Noël, je ne les trouve pas très jolis mais je n'ose rien dire, alors ça me fait sourire. / Avec les filles, on a choisi nos cadeaux de Noël dans la petite friperie en bas de chez nous. On y va tellement souvent qu'à présent, la vendeuse nous fait de petits cadeaux de temps en temps. L'autre jour, c'était un carré de soie pour chacune. J'ai accroché le mien sur mon chapeau melon. / Sur la première photo, c'est une immense porte qui donne sur une grande place très passante. Je crois que je ne l'avais jamais vraiment remarquée avant, et puis une nuit j'en ai rêvé. J'ai pensé qu'elle devait être très spéciale, alors je suis allée la photographier. Sur la seconde photo, ce sont de jeunes touristes américains. Ils avaient commencé à partager leur pain avec les pigeons qui voletaient jusque dans leurs mains. La petite bande hurlait, riait, et ça faisait sourire les passants. J'ai simplement eu envie de ne pas oublier.

1 commentaire: