13 février 2012


La période sombre des examens est bientôt terminée, enfin. On pourra de nouveau sortir de la maison sans être accompagné de quatre "in bocca al lupo" lancés au travers des murs, enfin. On se retrouve soudain avec de longues journées vides à remplir, et on a oublié comment faire, on a l'impression que les jours de la semaine sont des dimanches. Avec Marina et Matti, on marche jusqu'aux hauteurs de la ville, un parc en hibernation où un dragon dévale les escaliers et où, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, on pouvait prendre un café dans une serre à papillons. On écoute les chansons des films Disney dans nos trois langues, notre jeu favori. On prend des douches froides. On change de vêtements, on improvise un studio dans la cuisine et on se prend en photo pour recréer une pochette d'album. On mange de la quiche lorraine et de la focaccia dans des assiettes creuses parce que la vaisselle manque pour huit. On enchaîne les parties de "post-it" et de Time's Up. On apprend a Matti à faire une tarte au citron, et on décide de fabriquer un petit livre avec les recettes de la casa. Le pain et les pâtisseries irlandaises d'Eoghan, mes tartes et gâteaux, et les miracles de Marina qui arrive toujours à cuisiner quelque chose avec les fonds de placard. Et puis quand le vrai dimanche est là, on prend le bus jusqu'à cette petite place qui héberge de temps à autre des vendeurs d'occasions. On s'achète de gros pulls en laine, on retourne des cartons de photos d'inconnus, on souffle entre ses mains pour se réchauffer, on feuillette de vieux livres, on tape des pieds pour ne pas geler, on cherche des idées pour le carnaval, et on rentre dévorer un brownie encore tiède. Et le soir, on découvre qu'il est déjà deux heures du matin et qu'on est encore là tous les cinq, assis sur un lit à discuter, à rire de sottises, de rêves lucides.

3 commentaires:

  1. Comme j'aimerai t'accompagner dans ces journées vides faites de rien mais de tout*. Flâner puis flâner et encore rêver.

    RépondreSupprimer
  2. c'est vrai qu'elle est bien douce cette vie par ici, je reviendrai...

    RépondreSupprimer
  3. oh, comme ça fait du bien de te retrouver par là!!

    RépondreSupprimer