10 février 2012


Un jour de décembre, enfiler une paire de bottes et un manteau chaud pour aller faire la chasse aux vers dans le jardin, à coups de pelle-bêche. Puis, marcher jusqu'au grand portail de la vieille abbaye, en sortir la clé de sa poche, et se sentir privilégié. Admirer, encore une fois, la vieille bâtisse et se dire que vraiment, elle ferait une belle maison. Recevoir une leçon de pêche d'un garçon de onze ans. Rester silencieux, longtemps, jusqu'à avoir un peu trop froid, et décider de revenir une autre fois, quand le temps sera plus beau. Regagner la maison avec des fourmillements dans les pieds et les joues qui piquent. Pousser la porte d'entrée, et laisser la chaleur du feu de cheminée et les odeurs de pâtisseries bondir sur vous.

2 commentaires:

  1. "les murs gris soudain fleuris de lumière, les forêts croisant les x et les y d'une géométrie de bois et la surprise à un tournant d'un feuillage persistant, d'un vert stérile, le contraire d'un produit de serre..." Louis Aragon ; Aurélien

    RépondreSupprimer